dimanche 21 septembre 2008

Week end d'entrainement. Record de distance et de durée ! (Mois -7)

Samedi : repos, hé oui je me suis entrainé vendredi (la surcompensation !), toute la journée je me suis soigné (glace derrière le genou). J'ai un tout petit début de tendinite de la patte d'oie mais la glace me fait beaucoup de bien.

Dimanche : temps idéal, il fait beau et pas trop chaud. C'est ma séance de sortie longue. Comme la dernière fois, j'effectue ma sortie au parc Montsouris. Mon objectif pour aujourd'hui est de 12 tours de 1500 m => 18 km, 3km de plus que la dernière fois !
J'ai atteint mon objectif de 18 km en 1h36min48s, quelle satisfaction, je sais désormais que j'aurais aucun mal à faire Paris-Versailles (16 km), 20 km de Paris et le semi marathon de Boulogne en novembre. Mon défi n'est plus de tenir la distance, mais tenir la distance avec un bon chrono !

J'ai eu vraiment du mal à faire 18 km, pas à cause de mes jambes, ni mon cœur, mais mon système digestif ! Mon déjeuner était un peu trop lourd et gras, cela me faisait des ballotements et des remontées gazeuse (pas pratique pour respirer) dès le 1ère tour. J'avais pris une bouteille d'eau et courir en buvant empirait mes ballotements et me gênait dans ma respiration .Cela me donnait une sensation désagréable, mes foulées sont moins aisées. Après 4 tours, j'ai décidé de larguer ma bouteille et terminer le reste de la distance sans boire. Mais le mal est fait, j'agonise à la fin de chaque tour (une longue montée). Courir était pénible, désagréable, mais je voulais pas abandonner, chaque tour effectué m'approchait de mon objectif et pour me motiver je faisais des décomptes: encore 8 (c'est 15 km), 7 (bientôt la moitié), 6 (tu es à la moitié!), 5, 4, 3 (encore deux ! ! bientôt 15 km !), 2 (encore un passage), 1 (la délivrance !).
Je suis content d'avoir atteint mon objectif, d'avoir résisté mentalement pour ne pas abandonner, je n'avais pas jamais souffert aussi longtemps (le test de Cooper me pousse au dernier retranchement mais cela ne dure que 10 minutes, les deux premières minutes sont faciles).
Cet entrainement m'a fait comprendre qu'il me faudrait m'entrainer à courir et à boire en même temps. Et de ne pas manger lourd avant une course.
Réussi ce 18km m'a également permis d'engranger de la confiance en soi et de renforcer le mental (j'en aurais besoin pour le marathon).

Quelques stats pour mes 18 km :
- 1h36min48s => ~ 11,1 km/h de moyenne (loin de mon objectif de 13 km/h)
- 163 puls de moyenne => 84% FcMax; 171 puls au max => 88% FcMax
- ~1500 kcal

Quelques pépins physiques : des ampoules (grr...), les tendons du cheville qui tirent un peu, les tendons du genou droit aussi. Une journée de repos et je serai de nouveau opérationnel.

Une autre chose désagréable : le parc Montsouris est bourré de monde dans l'après-midi, il faut faire des accélérations pour éviter les gens, faire attention aux petits avec les trottinette et les vélos. Un conseil : éviter de courir à Montsouris de 15h à 18h30 ! La prochaine fois j'irai le matin comme dimanche dernier.
Le week-end prochain c'est Paris-Versailles, 16 km ! Aller objectif 1h20 !

3 commentaires:

Fran a dit…

Salut, Karatekoud! Ton blog devient de plus en plus intéressant. On peut suivre tes évolutions, et ça marche très bien!!!
Pour les distances de plus de 12 kms il faut porter de l'eau ou bien passer à pres de robinets pour boire. Ça veut dir quil faut apprendre à boire en course, au debut c'est desagréable, mais il faut pratiquer pour réussir l'hydratation en course, surtout pour le marathon.
18 kms c'est pas mal! Tu t'approches vers le demi marathon...
C'est si curieux, le rytme, ici on prend toujours le rytme à minutes/km, c'est à dire, tu as fait 5min 38sec par km, avec un bon rapport de fréquances, très bien controllées.
Les parcs plains de gens...C'est un plaisir courir sur le boulevard maritime... mais jamais après de 10 heures du matin... C'est impossible, tout plein de monde et vélos...on doit choisir le sport afterhours.
Toute la charge de kms se traduit à ces troubles légers. Cela peut continuer et augmenter, il faut bien en souffrir et s'approvisionner de gel. :-)))
Courage!

Karatekoud a dit…

Salut,
Je commence à saisir la notion d'allure, la vitesse en km/h n'est pas significatif pour un coureur, car on ne coure pas pendant des heures et la vitesse n'est pas élévé comme en voiture. Mais le temps par kilomètre permet de mieux apprécier la vitesse.
Je n'ai encore jamais essayé les gels, mais je vais m'y mettre.
A bientôt.

jjm a dit…

C'est clair qu'aux heures de pointe c'est un vrai challenge de s'entraîner à Montsouris.