lundi 29 décembre 2008

Récapitulatif semaine 22-28/12. (Mois -4)

J'ai passé une semaine assez calme, c'est surement du à Noël. Après avoir effectué la semaine précédente quatre sorties en cap, j'en ai effectué aucune cette semaine. Ma tendinite n'est pas encore partie, après les sorties lentes, mon tendon d'Achille s'est légèrement renflammé, j'ai donc profité des circonstances festives pour faire reposer mon pied. Le repos de la cap me fait du bien, je sens que mon tendon va mieux jour après jour.

Lundi : repos, j'en avais bien besoin, mes épaules, mes bras étaient à plats, mon tendon d'Achille n'allait pas très bien non plus.

Mardi : j'ai découvert une nouvelle piscine assez moderne (rénové récemment) près de mon travail, je peux m'y rendre à pied en quelques minutes, de plus la piscine fait 50m. A midi avant d'aller déjeuner je suis parti effectuer 2 km, cela dynamise bien l'après-midi.

Mercredi : je suis encore allé à la piscine à midi pour effectuer 2km, je me préparais en vue du réveillon, il faut bien dépenser ses calories avant des plats peu diététique.

La découverte de ce nouveau bassin et surtout mon abonnement pour les piscines de Paris vont révolutionner mes entrainements, désormais je peux placer des entrainements de natation à midi quand mon emploi du temps le permet. Ce qui me permet de faire du cardio sans avoir à traumatiser mes jambes, de varier les sports et d'être en forme pour la deuxième partie de la journée. Je n'ai pas la chance d'avoir une douche ou une salle de sport au travail mais j'ai la chance d'avoir une multitude de piscines à Paris.

Jeudi : grosse fatigue, je me sentais las, complètement vidé, pourtant avec tout ce que j'ai mangé je devrais avoir plein d'énergie, c'est peut être les effets de la digestion :).
J'ai quand même effectué une petite ballade avec ma femme à Saint-Michel pour aller voir la crèche de Noël à Notre de Dame de Paris. Le déplacement en valait la peine, une partie de la clôture du cathédrale est "allumé" par des vidéo projecteurs en montrant successivement les périodes de vie de Jésus liés à la période de Noël.

Vendredi : j'avais prévu d'aller nager et courir mais j'ai eu les mêmes sensations que jeudi, mon physique est à plat, aucune motivation pour aller faire des efforts. Une période de fatigue passagère..
Cependant nous nous sommes encore mis dans la peau de touristes à Paris, cette fois-ci, nous sommes allés aux Champs Élysée, une de plus belle avenue au monde. Le marché de Noël avec ses cabanes en bois, les éclairages des arbres, la décoration des vitrines et la foule cosmopolite donnent une atmosphère bien festif.

En habitant à Paris, nous avons tendance à éviter les endroits surpeuplés de touristes, mais s'y plonger de temps en temps dans cette masse de personnes venues du quatre coins du monde n'est pas désagréable. On sent dépaysé, d'être pendant un moment un touriste, c'est à dire une personne n'ayant aucune préoccupation, détachée de la vie quotidienne, la seule préoccupation est d'intégrer, d'absorber avec émerveillement l'environnement qui l'entoure, d'enregistrer mentalement à chaque instant les monuments, les lieux et les paysages en essayant de se constituer des souvenirs impérissables du voyage.

Samedi : je suis enfin sorti de ma léthargie sportive, je suis allé à ma leçon de natation en crawl .En une demi-heure la maîtresse nageuse (un drôle de mot au féminin) m'a fait découvrir pleins de défauts :
- je respire mal : il ne faut pas aller cherche l'air mais simplement tourner la tête à gauche et à droite, la direction regard est à 90° du plan d'eau ou bien complètement à l'arrière. Il faut être étendu au maximum lors de la prise d'air et le bras devant ne doit pas "s'appuyer". La tête doit s'appuyer sur le bras quand on respire.
- je dois être plus souple des épaules et bras : on a impression que je rampe dans l'eau, il faut aller chercher plus loin mes mouvements, le coude doit sortir de l'eau en premier puis la main suit. Il faut travailler la souplesse des bras et épaules.
- j'effectue des mouvements trop rapide, je dois ralentir mes mouvements pour éviter de m'essoufler. Je suis toujours trop stressé en crawl.
- je regarde le fond du bassin. (je risque de me cogner contre d'autre nageur).

Les corrections que je dois apporter à ma nage:
- tourner la tête à gauche et à droite et non la lever à gauche et à droite
- être étendu au maximum lors des prises d'air
- expirer tout l'air des poumons avant d'inspirer
- regarder plus devant et non au fond
- monter le coude avant la main
- effectuer des mouvements relâchés, souples, ne pas se crisper et aller trop vite.

Après ma leçon j'ai effectué 2km de cardio.

Conseil : "Ne pas se battre contre l'eau mais l'utiliser pour avancer". C'est encore très très obscure pour moi.

Dimanche : un petit tour à la piscine pour patauger, j'ai essayé de corriger mon crawl, au total 1km.
Le soir on est encore allé à un autre lieu bien touristique : la comédie française pour voir l'Illusion Comique, une belle pièce avec pleins de rebondissements, mais j'ai du mal à apprécier la mise en scène moderne, en général je n'aime pas trop le côté anachronisme du décor et des costumes par rapport au côté classicisme du contenu. En passant devant le Louvre je me suis dit, voilà un de mes rêves : courir dans le Louvre.

Une semaine assez relax, zen, cela fait du bien de temps en temps de ralentir notre rythme de vie, de prendre du temps pour flâner.

En résumé :
Natation : 7 km.
CAP: 0 km, avec un peu de recul je crois que ma blessure est due à l'accumulation des entrainements et des courses pendant une période trop brève. Je crois qu'il y a quelques semaines j'ai atteint la phase 3 (avant la rupture du tendon) où mes douleurs étaient permanents lors de la vie quotidienne. Je prend un peu de repos avant d'attaquer ma dernière ligne droite de ma préparation au marathon.

2 commentaires:

Izhonu a dit…

Laisse ton tendon se rétablir, tu es dans les temps, surout si tu compenses par une autre activité.

Bon réveillon !

Trigirl 2007 - Québec a dit…

Ahaha! Conseil : "Ne pas se battre contre l'eau mais l'utiliser pour avancer". C'est encore très très obscure pour moi.
Pour moi aussi c'est comme ça, mais quelquefois, je crois que durant l'équivalent de deux ou trois coups de bras, j'expérimente l'équivalent du "runner's high"...