dimanche 5 avril 2009

Les 3 épreuves d'initiation pour un marathonien.

Avant de vous livrer le récit. Je vais vous livrer les stats de la course et vous parler des trois épreuves d'initiation pour devenir un marathonien.

Fréquence cardiaque max : 182
Fréquence cardiaque moyenne : 166
Kcal dépensé : 3800

Temps de passage : 5 km 00:24:38 : un peu d'avance; 10 km 00:49:06; 15 km 01:13:33; 21.1 km 01:43:33 => stratégie respecté ; 25 km 02:02:51 => toujours ok; 30 km 02:29:25 => perte de temps mais ça va; 35 km 03:06:30 => effrondrement; 42,195 km : 4:0:24 !

1ère épreuve - Le poison du marathon :
Vers 19ème km, je commence à sentir des douleurs aux quadriceps droits, ils commencent à se durcir, la douleur s'intensifie au fil des kilomètres, j'essaie de soulager la jambe droite avec la jambe gauche, vers 25ème kilomètre, à l'entrée des voies sur berges et des tunnels mes deux jambes commencent à durcir, j'ai mal aux deux quadriceps! Là je me suis dis je suis mal barré, mais très mal barré ! Puis au fil des kilomètres je sens mes mollets le droit puis gauche, vers le 29ème je suis au bord de la crampe des deux jambes. Peu après la sortie des tunnels, on s'approche de la Tour Eiffel, j'en peux plus, je m'arrête aux massages des kinés !
Avant le mur, on a le poison du marathon qui attaque petit à petit notre corps.

2ème épreuve - Le mur :
J'ai lu plein de chose sur le marathon et le mur, mais je n'ai jamais compris qu'est vraiment le mur, c'est mystérieux mais maintenant je sais ce qu'est le mur ! Pour moi c'est même pas une manque d'énergie, je ne suis pas à plat, je me sens super bien. C'est que mes jambes ne me supportent plus, on ne peut rien faire ... à chaque accélération tous les muscles me rappellent à l'ordre.
Pour moi derrière le mur, il y a un tapis de mousse qui nous empêche d'avancer. Le mur est souvent un concept, une notion vague, une légende cependant j'ai pu le représenter :

Le mur c'est :
- une augmentation soudaine d'allure suivi des périodes plus ou moins perturbé. On laisse des séquelles, impossible de reprendre l'allure initiale
- une baisse de l'activité cardio-respiratoire
et :
- des jambes dures comme du béton
- des crampes.

3ème épreuve - Le mur mental :
Ce sont les kilomètres qui reste à parcourir pour atteindre la ligne d'arrivée. Et voir le temps défiler à tout allure tandis que les kilomètres deviennent long... long ... très long ...

En résumé : les épreuves pour devenir un marathonien :
- 1ère épreuve physique : résister au poison qui attaque muscle après muscle
- 2ème épreuve physique : sur monter le mur physiologique, crampes, douleurs, jambes coupées
- 3ème épreuve psychologique : surmonter sa désillusion pour l'objectif de temps qui devient irréalisable, un rêve. Surmonter ses douleurs pour terminer.

Aujourd'hui j'ai surmonté ces épreuves avec beaucoup, beaucoup de difficultés ! Mais je n'ai pas abandonné.

A bientôt pour la suite ... C'est long d'écrire un cr d'un marathon ...

16 commentaires:

Les Fugitifs a dit…

Tous les Fugitifs te félicitent.Bienvenu dans le monde des marathoniens.La victoire c'est de l'avoir fait et se battre contre soi même. Quant au fameux mur, d'accord avec toi....tant qu'on ne l'a pas vécu, on ne sait pas vraiment.Mais le combattre et finir c'est une sensation vertigineuse, une émotion terrible.Bravo encore!!

Sanji a dit…

Bravo !
Ce graphique est impressionnant...

stef a dit…

avec quel matériel obtient tu ce graphique ?

a quoi correspond les chiffres au dessus de la courbe bleu marine ?

Karatekoud a dit…

J'utilise Excel
La courbe bleu c'est mon allure, combien de minute par kilomètre.
Sanji avait publié un billet dessus http://jdseyres.blogspot.com/2008/05/vitesse-ou-allure.html

Les histogrammes ce sont mes fréquences cardiaques.

pierre derome a dit…

Bravo, tu es marathonien !
Je faisais aussi mon premier marathon, et j'ai vécu exactement la même expérience que toi. J'avais tout à fait conscience de mes pulses qui baissaient et de mon allure qui augmentait fortement face à mon incapacité à lever mes jambes en béton.
Je cherche comment diminuer ça: plus de travail de côtes, plus de travail tout court, cross-training: pourtant dans mon cas pas mal de vélo et de ski ! Etre moins chochotte :) et malheureusement peut-être surtout partir plus lentement... dur la modestie.
Fier de mon premier marathon comme toi, que d'émotions !

Karatekoud a dit…

Les Fugitifs : veni, vidi, vici ;). Merci

Sanji : Merci encore!

Pierre : Merci et bravo à toi aussi ! C'est une expérience formidable intense !
Je cherche également à comprendre ce qui s'est passé.
Mais l'essentiel c'est d'avoir terminé :), la prochaine fois on fera mieux !

Ludo a dit…

En effet, le graphique parle de lui même... le mur, n'est pas une légende, mais bien un moment où tout ton corps (physique et mental) te dit STOP ! Mais, qu'importe le chrono, tu as finis cette "épreuve" : un grand bravo à toi !

JP a dit…

Salut,

J'ai couru ce marathon aussi dimanche. Je suis passé juste sous la barre des 4h, à 8 secondes pres!! Nous avons donc fait la meme course. :-))
Felicitation pour ton blog, que j'ai pas mal lu avant de me lancer aussi dans mon 1er marathon.

JP

runningmike a dit…

Bon, pari perdu mais surtout 24" d trop pour être sous les 4h.

Mais l'important, c'est d'être finisher.
La souffrance et la galère sont la petite porte d'entrée dans les efforts de LD.
C'est un début et une bonne expérience.

Il ne faut pas renoncer

François a dit…

(Presque) tout pareil. Merci pour ton récit.
C'était moi aussi mon premier Marathon et les douleurs dans les cuisses sont apparue au 24éme, et allées crescendo pour être insupportables au 35éme... et là j'ai marché 2 fois en tentant quelques assouplissements...
Bilan 3:55 quand même et 10mn de perdues sur la fin...

Bon vivement l'année prochaine !
Objectif 3:35...
;-)

Serge a dit…

Félicitation pour ton marathon!
et
Bravo pour ton billet!

J'aime bien ton graphique où l'on voit que tout allait pour le mieux jusqu'au 29ième kilomètre. C'est dommage car tu étais parti pour un 3:35 ...

Par contre, je ne crois pas que tu as 'frappé' le mur! Car tu n'as pas été 'victime' d’un épuisement de tes réserves de glycogène, soit le carburant de tes muscles!

À moins que je me trompe, c'était la premiere fois que tu courais plus de 30 km. Alors, tes quadriceps n'ont pas suivis! La cause un manque d'entrainement sur longues distances de plus de 30km.

As-tu eu la sensation d'avoir des coups de couteaux qui s'enfoncent dans tes quadriceps à chaque pas? C'est terrible! Une douleur qui nous force à ralentir... qui nous grugent la volonté... un martyre sans fin... On lâche prise et le rythme cardiaque baisse... Snif!

Nul été cette douleur, aurais-tu continué au même rythme? Je crois que oui!

Alors... moi... je parie que le prochain marathon... sera un 'sub' 3h30!

Serge

Karatekoud a dit…

Ludo : assez frustrant comme sensation, tu te sens formidablement bien mais je peux rien faire pour pousser mes jambes, me résigner. Merci !

RunningMike : j'expliquerai dans le récit les 24s :). Merci ! Je ne renonce pas aux épreuves LD, ce marathon n'est qu'un début de mes aventures ...

Serge : Merci pour ton encensement. Ma plus longue distance fut 35km mais pas à allure marathon ...(oui je n'ai jamais couru plus de 30km à mon allure cible).
Oui j'ai eu cette sensation, chaque pas était douloureux. Et nous sape le moral.
Sinon mon tendon d'Achille a bien supporté, je pourrais reprendre un entrainement normal après deux semaines de récupération.
J'espère que tout se passe bien pour toi.

gilles75 a dit…

merci pout ton aide karatekoud !
c'est inimaginable ce qu'on a vécu à partir du km39 !

gilles75 a dit…

et maintenant : place aux 25 bosses le 1er mai ! t'as une revanche à prendre aussi là, on va encore s'entraider sur ce coup là...........

Karatekoud a dit…

gilles75 : YES! A nous les 25 bosses ! On ira le vaincre !
Grâce à la course à pied et au marathon on a vécu une expérience extraordinaire.

el contador! a dit…

quel dommage que le mur ta taper sur la tete sinon tu aurais fait un bon chrono!
a + seb