lundi 27 octobre 2008

L'ultra tour du massif des trois pignons 26 km. (Mois -6)

Il y a quelques semaines, nous avons planifié d'aller à la forêt de Fontainebleau pour un week-end et d'en profiter pour effectuer l'ultra tour du massif des 3 pignons : 26 kms, 1100 m de dénivelé positif cumulé, un circuit de 9h de randonné, mon objectif est de l'effectuer en 3h30. Ce circuit est composé du circuit des 25 bosses (17 km, 800m de dénivelé) et du circuit des Belvédères (9km, 300m de dénivelé).
L'automne est une belle saison pour faire du trail, la nature nous révèle ses couleurs verdâtres et flamboyantes, elle nous envoie une dernière explosion de couleurs avant un long repos hivernal.


En rouge : 25 bosses, en bleu : Belvédères (src : http://www.circuitdes25bosses.fr)

Par un beau samedi ensoleillé avec un ciel bleu azur, notre hôte et chère amie Alice nous a récupéré à la gare et nous a préparé un déjeuner bien copieux pour ma course. Par les aléas des événements imprévus de la vie, je suis le seul à effectuer l'ultra tour, Alice notre "guide" et ma femme me déposeront au Rocher du Potala et me récupéreront quelques heures plus tard au même endroit.
Mon équipement : un collant de course, un haut longue manche, un t-shirt, un coupe-vent. Ravitaillement : poche d'eau 2 litres, 4 gels énergétique.
Equipé de mon accoutrement de "trailer", je ne passe pas inapercu par les randonneurs, certains laissent le passage à mon approche et me souhaitent bon courage pour la suite du parcours. A 14h20 je commence à attaquer les 25 bosses.
Les permières minutes étaient déroutantes, je perdais sans arrêt le marquage du circuit, ce qui m'oblige quelques fois à retourner sur mes pas ou tourner en rond. Ce n'est pas si facile de courir dans un endroit inconnu et en forêt. Petit à petit je m'habituais à repérer les marques rouges (circuit 25 bosses) et je commençais à éprouver du plaisir à courir seul dans la forêt et à faire des efforts.
La première heure s'est passée sans problème, c'etait vraiment agréable d'être dans la nature. J'apprécie chaque foulée, chaque bosse, mes jambes demandent les efforts. Je profite du paysage à chaque arrivé au sommet d'une bosse. Après 1h10 j'arrive au Monument de la résistance (j'ai effectué 11 bosses), et j'ai loupé le circuit de la Belvédères, j'ai du faire un demi-tour et refaire la bosse de la Maison Poteau. J'ai mis 20 min à trouve le circuit Belvédères.
Le circuit du Belvédères est assez agréable pour la course à pied, les chemins sont assez plats hormis quelques passages de dénivelé. Je me suis bien lâché lors de ce parcours, je me sentais bien, mes jambes étaient bien. J'ai mis environ une heure à effectuer les 9km. Ensuite j'ai du refaire la bosse de la Maison Poteau (j'ai effectué 3 fois cette bosse !) pour rejoindre la croix du monument de la résistance et terminer la deuxième moitié du circuit des 25 bosses. Ma deuxième, j'avais encore la "patate" dans les jambes.
Vers 16h45 me voilà à nouveau au Monument de la résistance, il me reste 14 bosses à effectuer. Faisant un rapide calcul du temps qu'il me reste avant la nuit (comme le soleil se couche à 18h20 donc vers 19h je serais dans le noir =>2h de clarté) je commençais à stresser (il faut absolument que je termine mon parcours, sinon c'est un échec). La deuxième partie est beaucoup moins agréable que la première. Mon calvaire commence ...

Peu après le monument de la résistance je m'étais perdu, j'ai mis pas mal de temps à me retrouver et à rejoindre la bosse de La Justice de Chambergeot. J'ai même croisé un sanglier à une distance de 50m, mon réflexe de survie a été de repérer aux alentours l'arbre le plus facile à grimper au cas où le sanglier me foncerait dessus.
Après avoir rallié le sommet de la bosse de Chambergeot, je ne savais pas comment continuer, je tournais en rond, descendant et remontant plusieurs fois la bosse en essayant de reconstituer un cheminement logique. J'ai du tourner au tour de cette bosse pendant une bonne 1/2 heure sans trouver un issu. Je commençais à désespérer, quand on est fatigué, stressé par le temps (le soleil est de plus en plus bas) et par l'inconnu (c'est la première fois que j'effectue ce parcours en plein forêt) mes capacités cognitives sont vraiment basses, j'étais incapable de me repérer sur la carte. J'ai essayé d'appeller "mon équipe de sauvetage" sans succès à cause du manque de réseau. Mais heureusement j'ai croisé une vieille dame qui m'a indiqué la suite du circuit des 25 bosses.
Vers 17h45, je n'avais plus d'eau, le soleil est vraiment bas, il me reste 10 bosses à faire, j'ai mis 1h à faire 3 bosses après le monument de la résistance, j'avais encore l'espoir de finir mon parcours avant la nuit! Après 3h30 d'effort, je commençais à attaquer les bosses des trois pignons (5 bosses à la suite), je commençais à sentir la fatigue et une baisse de régime, je commençais à avoir faim, il me restait 2 gels énergétique mais j'avais plus d'eau (il faut boire 200 ml d'eau pour un gel), je pensais qu'il suffit de tenir encore 1h et j'aurais atteint mon objectif. En fin de journée, il est difficile de se repérer avec les rayons de soleil, tout est flamboyant, des fois je confondais les feuilles avec le marquage du parcours. Le paysage est vraiment magnifique au soleil couchant, les couleurs de l'automne sont accentués. Et mon angoisse commençais à monter, je voulais absolument terminer le parcours.
Vers 18h15, j'avais fini les bosses des trois pignons. Je cours à toute vitesse pour rejoindre la prochaine bosse, je commençais à avoir vraiment faim et soif, mais mon cardiofréquencemètre m'indiquait que tout va bien, l'atmosphère devenais glaciale, ma transpiration partait en fumée. J'arrive à la Roche des Sabots (un spot d'escalade) la nuit commençait à tomber, je perdais encore la trace du circuit, je demanda aux escaladeurs mon chemin , après quelques minutes à tourner autour du spot d'escalade, je retrouva les traces du circuit, au milieu du chemin qui rejoint le rocher Guichot, il commençait à faire sombre, je ne pouvais plus voir les marques rouges, j'appelais mon équipe de récupération pour dire que je ne pourrais plus rejoindre le parking du Vaudoué. J'effectuais alors un demi-tour pour revenir au parking proche de la Roche des Sabots.
Mon trail s'est terminé à quelques bosses de la fin, il me restait 4 bosses à effectuer, j'étais fatigué, vidé, désydraté et frustré d'avoir raté mon objectif. L'obscurité m'a vaincu, l'ultra tour du massif m'a vaincu.
Au total j'ai effectué 4h55min d'effort à 149 puls/min de moyenne, j'ai depensé 4000 kcal.
Puis pour finir mon aventure s'est terminé au restaurant de la Dame Jouanne où j'avais un appétit de Srek (j'ai dévoré deux pignons). Le réconfort après l'effort!

Je n'ai pas pu terminer l'ultra tour, mais dans l'ensemble avec mes trajets supplémentaires, j'ai du faire plus de 26 km au total.
Au niveau mental, ma frustration de cet échec est remplacé par la satisfaction de pouvoir tenir un effort pendant 5h et d'avoir des réserves pour continuer si l'obscurité ne s'abattait pas.
Au niveau physique, je n'ai eu pas de pépins, de blessures à part des courbatures aux quadriceps dues au travail excentrique des muscles pour supporter le poids lors des descentes (j'ai du mal à monter, à descendre les escaliers, qu'est-ce que ça fait mal !), j'en ressens encore aujourd'hui (deux jours après le parcours).

3 commentaires:

Fran a dit…

Ces parcours dans la forêt, ses couleurs, ses odeurs, ses ombres, ses sons, c'est toute une récompense pour jouir là de la course à pied. Ça te faira du bien pour tes prochains entraînements.
Tu as fait une bonne séance d'endurance!!!

Karatekoud a dit…

Pour instant ce parcours a fait pas mal de dégât physique, l'effort fourni a diminué mon système immunitaire et j'ai un gros rhume maintenant.
Mais j'ai adoré mon trail.

gilles75 a dit…

enfin j'ai pu voir ton compte-rendu de ce tour des 25 bosses.
en fait je me rend compte que tu t'es fait piéger par un endroit où le sentier est très mal indiqué ( ancienne signalisation de randonnée qui a été laissé pour une question historique........).
il y a trois endroits où on se fait avoir facilement ( j'ai dégusté au début ).
il faudra qu'on le fasse ensemble car ça fait 13 ans que je fais ce parcours ( je l'ai couru qu'une fois )